Alphonse et Jean-Baptiste, coordinateurs sportifs de l’Union Bordeaux-Bègles

Pour le Siège Renault, Cédric Heymans prend la direction du Stade André-Moga. Il part à la rencontre des coordinateurs sportifs de l’Union Bordeaux-Bègles, hommes de l’ombre qui œuvrent au quotidien dans les coulisses du club. Un duo attachant.

Hommes de confiance indispensables, c’est la définition qui qualifie le mieux Alphonse et Jean-Baptiste. Alphonse, officie bénévolement à l’UBB depuis près de 50 ans avec autant de sagesse que de passion. « Alfonso » ou « Fonfon », comme il aime se faire surnommer affectueusement, est un facilitateur de quotidien pour les rugbymen de l’UBB, dont il s’occupe pleinement depuis 2002. Il gère, notamment chaque été, l’intégration et l’installation des nouveaux arrivants et leurs familles.

rugby

 

Qu’il s’agisse de demandes administratives, de recherches de maisons ou de places en crèches, « Fonfon » et son précieux carnet d’adresses débloquent les situations. Il permet ainsi aux joueurs de se consacrer uniquement au terrain et à leurs performances. L’héritage des valeurs Le passage de relai avec le domaine sportif se fait naturellement avec son binôme. Jean-Baptiste, 25 ans, navigue entre joueurs et staff technique pour l’intendance quotidienne et veille à ce que chaque membre de l’effectif de l’UBB ne manque de rien.

Il prépare méticuleusement chacun des sacs, mais aussi chacun des déplacements du XV girondin. Jean-Baptiste s’appuie sur l’expérience de son ainé, tout en y apportant la fraîcheur de sa génération ultra connectée grâce aux nouveaux moyens de communication. Des défis, « Fonfon » et Jean-Baptiste en relèvent régulièrement.

rugby

Leur plus dur ? Organiser le déplacement en Sibérie, à Krasnoyarsk, pour la Challenge Cup, en septembre dernier. De la gestion des visas à la logistique sur place – dans un pays où personne ne parle anglais –, voilà un casse-tête résolu avec succès par le duo. Autant de situations cocasses qui renforcent les liens, aussi.

C’est un rapport presque paternel qui s’est instauré naturellement entre les deux hommes. « Fonfon » aura contribué à créer une fonction au sein de l’UBB, Jean-Baptiste la professionnalise, pour toujours assurer le meilleur environnement possible aux joueurs.