Au coeur de la « Yellow Army »

Pour le programme Siège Renault, Cédric Heymans part à la rencontre des supporters emblématiques de l’ASM Clermont Auvergne : la « Yellow Army ».

Au Stade Marcel-Michelin l’attend Thierry Fraisse – Président de l’Interclubs des Supporters de l’ASM Clermont Auvergne –, qui lui fait découvrir comment se déroule une journée avant un grand match. Le silence de cathédrale du stade de l’ASMCA, en ce matin d’hiver, est progressivement brisé par les pas d’une trentaine de membres de la Yellow Army.

YA

Sous la direction de Thierry, ils viennent préparer le « tifo » qui ambiancera les tribunes dans quelques heures, juste avant le coup d’envoi. Cette animation – souvent spectaculaire – tire son nom des « tifosi » (supporters italiens) rompus à colorer et faire bouillir les tribunes. Et de ce côté-là, les Clermontois prouvent qu’ils sont à la hauteur de leurs homologues supporters de foot. C’est de cette ferveur que naît leur surnom, la veille d’un quart de finale de Coupe d’Europe entre le Leinster et l'ASMCA en 2010.

YA

Ce week-end-là, ils sont près de 3 000 « Jaunards » à envahir les rues de Dublin. Un effet de masse qui leur vaudra d’être surnommés la « Yellow Army » par la presse irlandaise. Au fil des années, cette armée grossit et se consolide dans la victoire, comme dans la défaite. Ce sont des moments et des émotions qui forgent aussi bien une équipe, qu’une âme. Et les supporters sont l’âme d’un club. Structurée, la Yellow Army ne se réunit pas seulement pour les matchs, mais aussi pour assister au match et préparer les déplacements. Cela représente une implication considérable, mais quand on aime, c’est bien connu : on ne compte pas !